dashblog logo
Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.
[mc4wp_form id="4288"]
Zapisz Zapisz

Transsibérien: Tout ce qu’il faut savoir pour organiser votre voyage

Lorsque nous avons décidé de prendre le transsibérien pour notre tour du monde, j’ai pu trouver sur internet toute sorte d’information importante pour l’organisation du voyage. Mais malheureusement, il m’a fallu consulter de nombreux sites pour trouver sur chacun une bribe d’information. J’ai donc décidé de réunir en un seul article toutes les informations indispensables ainsi que les réponses à certaines questions qu’on se pose naturellement lorsqu’on prépare un tel voyage.

 

Où et quand acheter le billet du transsibérien

 

Il est possible de trouver sur internet de nombreux sites ou agences de voyage proposant des billets pour le transsibérien, avec ou sans étapes, mais qui facturent bien évidemment, des frais de réservation. Pour ceux qui souhaitent organiser le voyage par avance pour des questions de confort, pour avoir les meilleurs prix ou pour garantir son billet à une date précise (surtout au mois d’août), il est en effet préférable de passer par un de ces sites.

Pour ceux qui souhaitent se débrouiller tout seuls, il y a le site des chemins de fer russes, qui depuis peu est en anglais, sur lequel il est possible non seulement de voir tout les horaires, destinations et prix, mais aussi de réserver directement sans frais. Nous avons essayé une fois de réserver sur le site mais cela nous a été impossible en raison d’une connexion internet trop mauvaise qui nous déconnectait tout le temps, je ne peut donc pas préciser si la réservation est simple ou pas pour les étranger…

Et finalement, il y a la solution simple et sans frais que nous avons adopté pour chaque voyage en Russie : après avoir choisi sur le site rzd.ru le train, le trajet, l’horaire, le prix et même les places que nous souhaitions, nous demandions à la personne à l’accueil de l’auberge de le traduire en russe et nous nous présentions à la gare pour y acheter directement le billet. Nous n’avons jamais eu de problème avec ce système.

Les prix des billets sont assez stables, il ne semble pas avoir une grande différence entre le prix d’un billet acheté par avance et celui acheté à la dernière minute (nous avons constaté une différence de moins de 12 euros entre nos billets en troisième classe achetés 3 jours avant le départ en juillet et le prix pour un départ en septembre). Il faut également savoir qu’il n’est pas possible d’acheter les billets avec plus de 45 jours d’avance.

Il est donc parfaitement possible d’acheter les billets sur place, même en haute saison, en se laissant une marge de quelques jours pour pouvoir choisir les meilleurs horaires et les meilleurs prix.

 

Les gares

 

Il paraît qu’il y a des guichets spéciaux pour les étrangers avec des agents parlant anglais dans les gares à Moscou et à Saint-Pétersbourg, mais nous n’en n’avons pas vu du tout, il vaut donc mieux ne pas trop compter sur cela.

En se dirigeant à un comptoir, il faut faire attention aux horaires indiqués, les agents ont tour à tour des pauses de 15 minutes et des pauses déjeuner de 30 minutes à une heure et l’agent fermera son comptoir à l’heure indiqué quoi qu’il arrive.

Au moment de noter les informations sur le train il faut prendre soin de bien noter correctement le nom de la gare de départ car certaines villes (comme Moscou) ont plusieurs gares assez éloignés les unes des autres et ce serait dommage de se retrouver à la mauvaise gare.

Petite précision : la gare Iaroslav, d’où part le transsibérien à Moscou, se trouve accolée à deux autres gares, ce qui rend très difficile à un étranger de localiser le bon lieu de départ. Dans le doute, le mieux est de sortir dans la rue pour se repérer : il y a une grande avenue qui traverse cet endroit, une des gares se trouve d’un coté de l’avenue et les deux autres, côte à côte de l’autre coté. En regardant ces deux gares de face, celle d’où part le transsibérien (Iaroslav) est celle de droite. En sachant cela, il est ensuite facile de s’y retrouver.

 

Effectuer le trajet avec des étapes

 

gare russe

 

Il n’est pas possible de quitter le train lorsqu’on achète un billet pour un trajet unique. Ceux qui souhaitent visiter différentes villes au cours du trajet doivent acheter un billet pour chaque tranche du voyage, ce qui rend le billet un peu plus cher.

En général, une bonne journée est suffisante pour visiter les villes desservies par le transsibérien. Une bonne idée est donc de choisir les trains en faisant en sorte d’arriver dans la ville le matin et de pouvoir repartir le soir, cela permet de visiter les villes tout en économisant en frais d’hébergement.

 

ATTENTION : le territoire de la Russie s’étend sur neuf fuseaux horaires. Pour faciliter l’organisation les trains sont donc toujours prévus à l’heure de Moscou, par exemple, un départ prévu de Irkoutsk à 5h du matin part en fait à 10h, heure locale. Le mieux est donc de toujours garder sa montre à l’heure de Moscou afin de ne pas courir le risque de rater le train !

 

Quelle classe choisir

dortoir en troisième classe du transsibérien

Dortoir en troisième classe du transsibérien

 

La première classe est un compartiment pour deux personnes, il y a des toilettes avec une douche à partager avec le compartiment d’à coté. Les deux lits sont superposés, il y a une table et une chaise et le wagon est plus calme.

La deuxième classe est un compartiment pour quatre personnes, avec deux lits superposés de chaque coté du compartiment. Les toilettes sont communes au wagon et il n’y a pas de douche. Le confort est similaire à la troisième classe, mais avec un peu plus d’intimité.

La troisième classe est un « wagon dortoir » pour une cinquantaine de personnes avec des « carrés » de quatre lits d’un coté du wagon et des espace de deux lits superposés longeant le coté opposé. Deux toilettes (sans douche) desservent tout le wagon. Le confort est à peut prêt le même qu’en deuxième classe mais sans aucune intimité.

Des draps propres ainsi qu’une petite serviette sont fournis dans toutes les classes (ainsi qu’un matelas, une couverture et un oreiller).

Le choix de la classe dépend donc des souhaits de chacun, mais il faut savoir que le voyage en troisième classe se passe très bien, les russes sont extrêmement sympathique et à mon avis, le voyage doit passer de manière beaucoup plus agréable et plus rapide dans cette ambiance familiale, qu’enfermé dan un compartiment…

 

 

 

 

 

Comment se passe la vie dans le train ?

 

D’un manière générale le voyage se passe très bien, les passagers sont très respectueux des lieux, vu qu’il vont y passer plusieurs jours eux-mêmes. Les déchets sont donc soigneusement recueillis et déposés dans les locaux à poubelles, les personnes restent courtoises et discrètes (même si des écarts peuvent se produire).

Dans chaque wagon il y a deux Provodniks (employés de la compagnie de chemin de fer) qui se relaient pour veiller sur le bon « fonctionnement » du wagon. Ce sont eux qui contrôlent les billets et les passeports, qui distribuent les draps au début du voyage, qui font le ménage régulièrement (notamment dans les toilettes) et qui peuvent aider en cas de besoin.

 

Que mange-t-on dans le transsibérien ?

 

Dans le train il y a un wagon restaurant qui sert des repas, des sandwiches, des snacks et des boissons, mais c’est assez cher et pas toujours très bon, il vaut donc mieux éviter de dépendre de ce wagon et y aller juste si on souhaite changer d’airs.

samovar

Samovar

 

 

Chaque wagon dispose d’un Samovar (ballon d’eau bouillante) qui permet de préparer du thé, du café ou des plats lyophilisés. Afin d’être bien préparé, le mieux est de faire des courses avant le départ du train et d’acheter de l’eau, quelques fruits, des conserves (afin de préparer une salade, par exemple), des snacks (biscuits, chocolats, etc) et bien sûr, des plats lyophilisés qui constituent l’essentiel de l’alimentation dans le train.

À chaque arrêt du train il est possible d’acheter toute sorte de choses sur les quais, des nouilles instantanées aux plats typiques russes, en passant par les boissons et les friandises. En cas de besoin, les Provodniks peuvent également vendre certains de ces produits.

 

spécialité russe

Spécialité russe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Généralités

 

Toilettes : assez propres étant donnée la quantité de personnes à s’en servir. Il n’y a pas de douches en deuxième et troisième classe, juste un lavabo, il faut donc prévoir des lingettes humides pour faire sa toilette. Il vaut mieux également avoir toujours un rouleau de papier toilette, car parfois il n’y en a plus.

Au moins trente minutes avant et après chaque arrêt en gare les toilettes sont fermés, il suffit d’observer les allés et venus des Provodniks pour s’en rendre compte ou, pour avoir l’information plus précise, consulter le tableau avec les arrêts prévus affiché à l’entrée du wagon.

 

Électricité : il y a deux prises dans chaque wagon (une à chaque extrémité) disponible pour ceux qui veulent recharger leur portable, mp3, ordinateurs etc, mais elles sont extrêmement disputées, il faut donc être très patient pour pouvoir s’en servir.

 

 

partager
1
1 Response
  • Paula Gonzalez Suitt
    25 . 08 . 2013

    Merci pour ces précisions!! À bientôt les amis!!

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.