dashblog logo
Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.
[mc4wp_form id="4288"]
Zapisz Zapisz

Oulan-Oudé: dernière étape avant la Mongolie

Après le lac Baïkal notre séjour en Russie arrive à sa fin, il est temps de rejoindre la Mongolie.

 

Comment rejoindre Oulan-Bator

 

Il y a plusieurs manières de rejoindre la Mongolie en partant de Irkoutsk :

  • La première, plus simple, plus directe, mais aussi plus chère, consiste à prendre le transmongolien. Dans ce train il n’y a pas de troisième classe comme dans le transsibérien et les billets en deuxième classe sont beaucoup trop chers. Le trajet dure 30 heures dont environ 8 passés à la frontière pour le changement des bogies (les roues du train), car les railles en Mongolie sont plus étroits qu’en Russie (le processus inverse se produit au moment de passer la frontière de la Mongolie vers la Chine – en fait il semblerait que pendant la guerre froide, la Russie est utilisé la Mongolie comme « bouchon » contre une éventuelle invasion chinoise par voie ferrée!).
  • La deuxième option consiste à prendre un bus au départ de Oulan-Oudé, de l’autre coté du lac Baïkal vers Oulan-Bator. Le trajet dure 12 heures et coûte beaucoup moins cher que le train, c’est en fait l’option choisie par les locaux pour rejoindre la Mongolie.
  • Finalement, la troisième option, consiste à prendre un bus jusqu’à la frontière, puis de trouver un taxi ou un chauffeur qui accepte de vous faire traverser la frontière vers la première ville mongole (car il est interdit de la traverser à pied), puis de prendre à nouveau un bus vers Oulan-Bator. Mais cette option nous semble un peu trop compliqué, aléatoire et longue, et on a hâte d’arriver en Mongolie.

La deuxième option est celle qui présente le meilleur rapport confort/prix/temps et c’est donc celle qu’on a choisi.

 

Oulan-Oudé: dernière étape avant la Mongolie

 

Le train qui fait le trajet de Irkoutsk à Oulan-Oudé est en fait la continuation du transsibérien, il y a donc une troisième classe et les billets sont vraiment pas chers (dans notre cas 27€ par personne pour un départ le lendemain matin).

À la gare on tombe sur Leyla et Dominic, un couple français très sympa qu’on avait rencontré sur l’île d’Olkhon et qui fait tout le trajet du transsibérien jusqu’à Vladivostok, ils sont accompagnés de Delphine et David qui partent, eux aussi jusqu’en Chine en passant par la Mongolie. On embarque tous pour Oulan-Oudé et on se rejoint dans le wagon restaurant pour y passer quelques heures à discuter et à regarder le lac Baïkal défiler par la fenêtre. Le temps passe très vite quand on s’amuse et en un clin d’œil nous voilà arrivés à destination et partis chacun de son coté ! C’est dommage comme on perd contact trop vite avec les gens qu’on rencontre en voyage, les rencontres sont nombreuses mais éphémères !

Le soir à Oulan-Oudé, dès notre arrivée à l’auberge on demande à l’accueil qu’on nous réserve des billets pour le bus partant le lendemain matin. Une heure plus tard on avait nos billets en mains (37€ par personne, frais de réservation inclus), trop facile !

On a à peine le temps de faire un tours en ville pour voir la célèbre tête géante de Lénin et la très jolie place de l’opéra dont la fontaine s’illumine au rythme de la musique diffusée par des hauts-parleurs (c’est la féerie des eaux tous les jours à Oulan-Oude!).

 

Tête Géante de Lenin

Place de l'opéra à Oulan-Oude

Opéra à Oulan-Oudé

 

Bienvenus en Mongolie

 

Le lendemain on est à 7h à la place de l’opéra pour le départ du bus à 7h30 précises. Le trajet dure exactement 12h, passage à la douane et pause déjeuner inclus.

Le temps passe en fait très vite, on voit le paysage changer au fur et à mesure qu’on avance, dès le passage de la douane les plaines vertes s’étendent à perte de vue parsemées de yourtes et de troupeaux de chèvres de la tailles de petites fourmis. Pas de doutes, on est bien en Mongolie !

 

colines-mongoles

 

Et puis soudain PAF ! Un accident ! Notre bus a heurté une voiture qui voulait traverser la route (ou serait-ce l’inverse?) il faut savoir que sur les routes en Mongolie c’est la loi du plus fort, chacun forçant le passage, et cette fois la petite voiture n’avait pas grandes chances contre notre gros bus !

L’accident n’est pas grave, jusque quelques petits dégâts sur les véhicules, mais s’ensuit des négociations serrés entre les parties impliqués et on se retrouve tous sur le bord de la route à attendre que la situation se débloque.

 

bus

Yourte sur les plaines mongoles

 

Alors qu’on est là à attendre que ça ce passe, une adolescente s’approche de nous toute contente et demande si elle peut nous parler, « bien sûr » on lui dit ! Aruna, 15 ans, est en fait très contente de rencontrer des étranger avec qui elle peut entraîner son anglais, elle enchaîne les questions : « where are you from ? » « Where are you going ? » « Why, when« , etc, etc, et répond « coooool » tellement vite à chacune de nos réponse qu’on est même pas sûrs qu’elle s’intéresse aux réponse ! Mais elle est très sympathique et elle a un grand sourire, alors on l’aime bien !

Aruna part en Mongolie avec un groupe de lycéens pour un « international camping », mais elle ne sais pas du tout ce qu’ils vont y faire à part parler anglais… Ah si, du shopping, parce que c’est moins cher en Mongolie ! Les ados c’est pareil partout dans le monde !

Arrivés à Oulan-Bator elle nous offre un magnet du lac Baïkal et justement ça tombe très bien parce qu’on avait oublié d’en acheter un pour notre collection, alors maintenant on en a un qui viens avec une histoire très sympa à raconter !

C’était une manière très agréable de rentrer dans ce nouveau pays, on découvrira très vite que les mongols sont tout aussi amicaux et que notre séjour en Mongolie sera une belle aventure.

 

partager
0

Pas encore de commentaires.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.