dashblog logo
Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.
[mc4wp_form id="4288"]
Zapisz Zapisz

Escapade sur le Lac Baïkal: Irkoutsk et l’île d’Olkhon

 

Après plus 87 heures dans le transibérien, nous arrivons finalement à Irkoutsk, en Sibérie. C’est d’ici que partent tous ceux qui souhaitent se rendre sur le lac Baïkal, et c’est ici également que nous comptons obtenir nos visas pour la Mongolie.

Irkoutsk

 

Etape obligatoire du transsibérien, Irkoutsk est la principale ville touristique de la région. Elle offre de nombreux points d’intérêt: musées, églises et cathédrales de différents styles, maisons traditionnelles en bois, une forte activité culturelle…

 

ville-irkoutsk

 

Mais la ville n’est pas très grande et une journée ou deux sont suffisantes pour visiter les principaux sites touristiques. Alors on décide de ne pas perdre plus de temps et de partir sur l’Île d’Olkhon, la plus grande des îles du lac Baïkal.

Six heures en van doivent nous emmener à destination et le trajet en lui-même fait déjà partie du voyage. Les paysages que nous voyons défiler par la fenêtre sont incroyables : des forêts, des plaines interminables, des ranchs qui semblent tout droit sortis d’un film de western américain et un arrêt dans un resto en bord de route où on utilisera pour la première fois des latrines. Et puis la route parfaite des premières heures se transforme soudainement en une route en terre toute cabossée et le paysage nous donne déjà un avant goût de ce que sera la Mongolie.

 

Khoujir

 

Nous arrivons à Khoujir (seul et minuscule village de l’île) en fin d’après-midi, juste le temps de faire un petit tours et de nous rendre compte de l’incroyable beauté des lieux. Toutes les maisons du village sont en bois, dans le style typique de la Sibérie et, malgré quelques véhicules, il y règne un calme fou!

 

Village de Koujir

maisons-khoujir-siberie

maison-siberie

 

L’île d’Olkhon: le joyaux de la Sibérie

 

L’île d’Olkhon est un endroit presque paradisiaque, encore à l’état sauvage, malgré Khoujir et son infrastructure digne d’un village balnéaire, l’eau du lac y est limpide et l’air est pur, un endroit parfait pour s’éloigner du bruit et du stress du « monde moderne ».

 

rocher-olkhon

ciel-olkhon

 

Sur l’île on ressent une grande paix, le temps semble s’arrêter, tout est calme et silencieux, et l’ambiance de communauté hippie de notre auberge (Olga’s guesthouse) n’a fait qu’amplifier cette sensation de zénitude ! On passe nos journées à flâner, à prendre des photos ou à profiter de la grande plage juste au bord du village. En ces journées d’été le vent est frais et l’eau  gelée (pas plus de 10 degrés!) mais le soleil tape fort et on n’a pas pensé qu’on pourrait avoir des coups de soleil en Sibérie, alors je vous laisse imaginer le résultat !

 

plage

 

olkhon-2

 

Plonger dans les eaux magiques du Lac Baïkal

 

D’après la coutume de l’île, si on plonge ses mains dans l’eau gelée du lac on gagne une année de vie, mettre les pieds dans l’eau fait gagner cinq ans et si on plonge entièrement dans le lac on gagne 25 ans de vie supplémentaire. Plonger dans le lac Baïkal fait partie de notre liste de choses à faire pendant notre tour du monde, alors si en plus on peut gagner quelques années de vie, il ne fallait surtout pas s’en priver !

Avec un peu de courage et avec l’aide du soleil brûlant on se lance chacun son tours, dans les eaux glacés, juste quelques secondes le temps d’immortaliser ce moment en photos. Au bout de quelques secondes le froid commence à faire effet sur le corps, les pieds fourmillent, les jambes tremblent et le corps commence à se paralyser, à moins d’être vraiment habitué, il vaut mieux éviter de rester trop longtemps au risque de ne plus pouvoir ressortir ! Mais il ne faut surtout pas se priver. En sortant de l’eau le corps gelé, on se sent revigoré et on a l’impression que la température ambiante est beaucoup plus élevé que ce qu’elle n’est vraiment, la sensation est très agréable !

 

lac-baikal1

 

Voyage vers le nord (presque) sauvage

 

Le troisième jour pour avoir une idée plus précise des paysages de l’île, on décide de partir en excursion vers le nord, cette région, encore plus sauvage, n’est accessible que par des 4X4 et les bons vieux van russes sont les mieux indiqués pour effectuer ce trajet. L’excursion durera toute la journée avec plusieurs arrêt pour admirer le paysage mais on est loin d’être seuls, à chaque arrêt on retrouve des dizaines d’autres bons vieux van russes apportant chacun une bonne dizaine de touristes. Ça nous fait sortir rapidement de notre état de zénitude, mais les paysages sont magnifiques et on ne regrette pas de l’avoir fait…même si on a été plutôt content d’en voir la fin!

 

van

ile-olkhon

nord-olkhon

olkhon-nord

roche-baikal

plage-olkhon

 

Tout les soirs le coucher du soleil offre un spectacle inoubliable et on ne s’en lasse pas. Après cette journée fatigante d’excursion, il nous a suffit de retrouver le coucher du soleil pour nous replonger dans la zénitude !

 

sunset-olkhon

""

 

Malheureusement le temps passe trop vite et le moment de repartir arrive. On aurait bien voulu rester un jour ou deux de plus, mais on avait réservé nos billets de retour avant de partir et du coup on ne peut pas rester plus longtemps. Une erreur de débutants qu’on s’est promis de ne plus commettre !

 

img_7047

Informations utiles

 

  • De Irkoutsk, il y a de nombreuses possibilités pour ceux qui souhaitent se rendre sur le lac Baïkal: du simple tour à la journée dans des villages au bord du lac aux croisières de plusieurs jours, ou un séjour sur l’île d’Olkhon. La plupart des auberges peuvent renseigner sur les possibilités et même aider à organiser les déplacements et les hébergements.
  • Les minibus (ou van) partent tous les jours à partir de 10h de la place du marché en direction de l’île d’Olkhon. Le mieux est d’arriver avant 10h afin de prendre place dans un des minibus, mais il faut savoir qu’il ne partira pas tant qu’il n’est pas complet, alors un peu de patience est indispensable !
  • Le trajet vers l’île est supposé durer 6h, mais cela dépend beaucoup de l’état de la route, des détours que le minibus fera pour déposer des personnes en cours de route et de l’attente au ferry, notre retour a ainsi pris 8h et nous avons rencontré des personnes dont le trajet aura duré 10h !
  • Il est possible de tout organiser à la dernière minute, donc inutile de réserver quoi que ce soit. Nous avons réservé notre retour de l’île par avance et nous l’avons regretté. Il est en effet très simple de réserver une place dans le minibus la veille du jour souhaité auprès du bureau d’information touristique à Khoujir.
  • Sur l’île il est possible de louer des vélos, des tentes ou des sacs de couchages, certains endroits proposent un accès à internet, mais il n’y a pas de distributeur automatique de billets, donc il faut prévoir d’apporter l’argent nécessaire pour le séjour.

 

     

Le Lac Baïkal est surnommé la Perle de Sibérie.

partager
0
3 Responses
  • Paula Gonzalez Suitt
    02 . 10 . 2013

    vous voilà de retour!! (sur le blog…)

    • Les tortues volantes
      28 . 10 . 2013

      Oui, c’est vrai qu’on est pas très actif et on est super en retard dans nos articles, mais le temps passe tellement vite!!!

  • Mr. Esclave
    18 . 10 . 2013

    Ravi de pouvoir vous relire.

    Seigneur dieu Murillo tu te transformes en otarie? Chapeau pour ce petit bain de jouvence.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.