dashblog logo
Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.
[mc4wp_form id="4288"]
Zapisz Zapisz

Une semaine à Bali pendant la saison des pluies

Bali ne faisait pas partie de notre itinéraire mais cette petite île avec ses paysages magnifiques et sa culture unique nous a toujours fait rêver. Situé à seulement 2h30 de vol de Singapour où nous étions, nous avons décidé d’y passer nos deux dernières semaines en sol asiatique, avant d’embarquer vers l’Australie.

Mais hasard du calendrier, nous étions déjà en décembre, soit le début de la saison des pluies, ce qui apporte son petit lot de désagréments et nous avons malheureusement dû écourter notre séjour pour finalement ne rester qu’une seule semaine sur l’île.

Passer la journée à se dorer la pilule sur la plage est difficile à cette époque, alors nous avons multiplié les visites de temples et musées, et les spectacle de danse et de musique balinaise. Nous avons finalement découvert ce que Bali a de mieux: sa culture, sa religion et surtout ses gens très accueillants.

 

 

5 des plus beaux temples balinais

 

Bali est une petite enclave hindoue dans un pays où 90% de la population est musulmane.  Mais l’hindouisme balinais est assez particulier, il est mélangé à des aspects de l’animisme et du bouddhisme. Les Balinais croient aux pouvoirs des offrandes quotidiennes et que les dieux visitent le monde des hommes lors des cérémonies.

Ces caractéristiques rendent la religion balinaise unique au monde et cette singularité se reflète sur les très nombreux temples présents sur l’île.

 

1-Pura Luhur Uluwatu

 

Pura Luhur Uluwatu est un temple dédié aux dieux de la mer et l’un des plus importants de Bali. Le temple en lui-même est assez modeste et on ne peut pas y entrer, mais l’environnement est splendide et vaut vraiment le détour.

 

Pura Luhur Uluwatu, Bali

 

Il se situe au bord d’une falaise d’où on peut admirer la mer à perte de vue et de magnifiques couchés de soleil. Un chemin longeant la falaise offre des points de vue somptueux sur les vagues d’un bleu incroyable qui viennent s’y écraser, ainsi que sur le temple et sur la forêt environnante.

 

 

Et l’énorme population de singes vivants en liberté à cet endroit ne rend la balade que plus intéressante et amusante, à condition de bien ranger ces affaires et de les protéger des petites mains chapardeuses.

 

Singe avec un épis de maïs à Bali

 

Il semblerait qu’en haute saison il y ait vraiment beaucoup de monde mais comme nous l’avons visité en basse saison, nous étions vraiment tranquilles et avons pu profiter de la balade dans le calme, même la pluie qui est tombé pendant un moment n’a pas gâché le plaisir.

 

Kecak et « Danse du Feu » au coucher du soleil

 

En fin de journée, juste avant le coucher du soleil, on a pu assister à un spectacle de Kecak donné quotidiennement dans une petite arène.

Le Kecak est une danse balinaise unique qui trouve ses origines dans une ancienne danse rituelle et qui n’est pas accompagné par un orchestre mais par une chorale de 70 hommes. Lors de cette danse (« Sanghyang ») une personne en état de transe communique avec les dieux ou les ancêtres, ceux-ci se servent alors des danseurs  comme de médiums afin de transmettre leurs volonté.

À l’entrée du théâtre on nous a distribué une notice expliquant assez bien le déroulé de l’histoire, ce qui nous a permis de comprendre et de mieux apprécier le spectacle. En générale, je ne suis pas très fan de spectacle donné au touristes, je les trouve souvent sans âme, trop stéréotypé et hors contexte, mais cette fois je suis obligé d’admettre que j’ai été captivée.

 

Des hommes chantent le Kecak

 

 

kecak-6

 

J’aurait envie de vous parler de polyrythmie, de polyphonie, de synchronie, ou d’autres spécificités qui rendent cette pratique musicale unique au monde, mais je risquerai de vous ennuyer à mourir! Et pour ceux qui ne sont pas trop branché musique, je vous rassure: le spectacle est assuré par les danseurs et leurs costumes somptueux. À ne pas rater!

 

2-Pura Tanah Lot

 

Nous avons visité ce temple sur la route vers Ubud. Il s’agit d’un des sept temples dédiés aux dieux de la mer construits le long de la côte balinaise. Il se situe sur la côte sud-ouest à environ 30km de Kuta et est l’un des plus visités de Bali. Ce qui se ressent par la présence massive d’échoppes vendant toute sorte de produits pour les touristes aux alentours de l’entrée.

Mais lorsqu’on y est on comprend mieux sa popularité. L’endroit est en effet très beau et assez paisible – malgré la présence des très nombreux touristes. À notre arrivée la marée était déjà haute et on ne pouvait plus s’approcher de l’ilot, mais cela ajoute un peu au mystère et à la beauté du site.

 

Temple de Tanah Lot en marrée haute, Bali

Temple Tanah Lot à bali

 

Surfer à Tanah Lot, bali

 

3-Pura Taman Ayun

 

Ce temple un peu moins connu se trouve à une quinzaine de kilomètres de Ubud. Situé en plein milieu d’un parc arboré et très bien soigné, il est constitué d’un ensemble de pagodes entouré par un mur. On ne peut admirer ce temple que depuis le trottoir extérieur qui longe ce mur.

 

Temple Taman Ayun à Bali

Trotoir autour du temple de Taman Ayun

Pura Taman Ayun, Bali

 

4-Pura Ulun Danu Bratan

 

Ce temple est également un des plus connus et photographiés de Bali. Le jour où nous y sommes allés il pleuvait des cordes rendant la visite beaucoup moins plaisante. Nous avons pu visiter l’endroit entre chaque trombe d’eau et on ne peut qu’imaginer le charme de cet endroit par beau temps. J’aurai adoré le visiter au lever du jour…

 

Temple Ulun Danu Bratan, Bali

Pura Ulun Danu Bratan, Bali

 

Ce jour là, il y avait aussi une cérémonie réunissant de très nombreux jeunes balinais. Je ne sais pas ce que c’était, mais ils avaient l’air content et nous avons passé quelques instants amusants à leur faire des petits coucou à travers la porte.

 

 

5-Pura Luhur Batukaru

 

Nous avons visité ce temple à la fin d’encore une journée pluvieuse et nous étions les seuls sur place. Isolé en pleine jungle dans la région centrale de l’île, ce temple est un de nos préférés.

Déjà parce que son isolement le rend très peu fréquenté et donc très paisible. Ensuite parce que c’est un des rares où nous pouvons circuler librement entre les pagodes, nous permettant d’observer de plus près les statues, offrandes et autres objets de culte. Finalement, parce qu’il est entouré d’un énorme parc boisée très bien entretenu et parsemé de statues, fontaines et autres détails typiques balinais. Un moment de sérénité garanti!

 

Pura Luhur Batukaru

 

Pagodes au temple Luhur Batukaru à Bali

Ubud, la capitale culturelle de Bali

 

Après notre déception à Kuta nous avons donc fui vers Ubud, où nous avons pris nos quartiers pour le reste de la semaine. Ubud est connue pour être la capitale culturelle de Bali et sa notoriété attire un grand nombre de touristes, mais cette ville a gardé encore sa taille humaine et garde une ambiance beaucoup plus agréable que Kuta et ses alentours.

On comprend très vite pourquoi Ubud a une telle réputation. La ville compte de nombreux musées, galeries d’art et temples. Et les plus studieux peuvent se lancer dans des cours de yoga, de danse, de musique, de Batik (technique d’impression sur tissu) ou de cuisine.

Pour notre part, nous avons visité quelques uns des incontournables de Ubud

 

Le Palais (Puri Saren Agung)

 

Porte du palais d'Ubud à Bali

Palais d'Ubud à Bali

 

Le temple Taman Saraswati

 

Pura Taman Saraswati à Ubud, Bali

 

Le Musée Puri Lukisan

 

Puis par une journée de pluie particulièrement persistante, nous avons découvert le musée Puri Lukisan que je recommande fortement. Ce musée est le plus ancien de la ville. Il contient une large collection de peintures et de sculptures traditionnelles et modernes d’artistes balinais très bien documentée et expliquée en anglais. Les oeuvres d’art sont distribuées dans trois bâtiments entourant un magnifique jardin qui, à lui seul, vaut déjà le détour.

 

Jardin du musée Puri Lukisan à Ubud

Jardin du musée Puri Lukisan à Ubud, Bali

Les rizières d’Ubud

 

En nous éloignant un peu des grandes rues de la ville, on tombe facilement sur des allées plus sinueuses puis sur des rizières. On a l’impression de passer dans une autre dimension! En faisant juste quelques centaines de mètres on arrive sur un tout autre univers comme caché derrière un écran de vie urbaine!

 

 

 

Rizières à Ubud

riziere-ubud-3

 

Un spectacle le soir

 

Chaque soir différents spectacles de danse et de musique balinaises sont donnés à travers la ville, il suffit de faire son choix pour en prendre plein les yeux (et les oreilles!).

Un soir, nous avons assisté à un spectacle de danse Barong et Legong qui racontait une histoire tirée de l’épopée hindoue Mahabharata. Comme pour le Kecak, une notice expliquant le déroulé de l’histoire nous est distribué, mais il n’est vraiment pas nécéssaire de tout comprendre pour apprécier la beauté du spectacle!

 

Deux danseurs de barong et Legong pendant un spectacle à Ubud

Danseur de Legong à Bali

Danseuses de Legong danse balinaise, à Ubud

 

Aux alentours d’Ubud

 

Ubud est également un excellent point de départ pour visiter les temples décrits plus haut ainsi que le Jardin Botanique de Bali (Kebun Raya) situé proche du temple de Ulun Danu Bratan.

 

Allée dans le jardin Botanique de Bali

 

Ou encore les célèbres rizières balinaises.

 

Des rizières à Bali

Rizières à bali

 

En traversant un des nombreux petits villages dans les rizières, nous avons croisé un cortège qui nous a semblé être une festivité religieuse. Il y avait de la musique, des offrandes et des sourires, alors j’ai pris plusieurs photos avant d’apprendre qu’il s’agissait d’une cérémonie funéraire pour un jeune homme décédé quelques jours plus tôt.

Je me suis sentie stupide de m’être immiscé de la sorte dans l’intimité d’un moment de deuil de cette communauté. Mais j’ai appris plus tard qu’en réalité les cérémonies funéraires à Bali sont des évènements publics et festifs censés permettre à la personne décédée de mieux rejoindre les dieux.

Ouf, finalement mon comportement n’a pas été aussi déplacé que je l’ai cru!

 

Procession lors d'une cérémonie funéraire dans un village balinais

 

Homme balinais durant une cérémonie religieuse

 

Au bout d’une semaines les pluies incessantes ont commencé à peser un peu sur notre morale. C’est donc avec beaucoup de regrets que nous avons décidé de quitter Bali et de partir sur les îles Gili plus à l’est, pour une dernière semaine de farniente bien méritée!

 

partager
0

Pas encore de commentaires.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.