dashblog logo
Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.
[mc4wp_form id="4288"]
Zapisz Zapisz

Huangshan: la tête dans les nuages

Imaginez des pics de granite pointant hors des nuages comme par magie, des passages creusés à même la roche, des escaliers à l’infini collés à flanc de montagne et un brouillard constant donnant au tout un air mystique et presque féérique.

Ce sont les Montagnes Jaunes, ou Huangshan (Huang = jaune, Shan = monts), un massif montagneux sacré situé à 6h de route de Shanghai. Les paysages grandioses et mystérieux qu’offrent ces montagnes auraient inspiré de nombreux artistes chinois à travers les siècles, et même les créateurs du film Avatar. De plus, en termes de distances en Chine, 6 heures de route ce n’est rien, alors difficile pour nous étant à Shanghai, de résister à l’envie d’aller visiter l’un des sites naturels les plus célèbres de Chine.

 

En route vers les nuages

 

Nous avons donc décidé de réserver deux journées pour la découverte de Huangshan. En laissant nos gros sacs à dos à l’auberge, nous sommes partis par le premier bus au départ de Shanghai vers Tangkou, au pied du massif, avec juste un petit sac. Mais lorsque nous sommes arrivés en début d’après-midi la pluie et les nuages bas recouvraient le paysage d’un épais voile blanc impénétrable.

Un peu démoralisés, fatigués et morts de faim nous avons pris le temps de déjeuner avant de nous lancer à l’assaut de la montagne, en espérant que la pluie se calme. Après le repas, la navette depuis Tangkou nous a déposé à l’entrée du site d’où on pouvait prendre le téléphérique vers le sommet. La pluie s’est en effet arrêté mais le brouillard lui, n’est pas parti, rendant la visibilité au sommet toujours aussi nulle. Malgré cela on ressentait une agréable sensation de tranquillité sur cette montagne, ce qui nous a finalement réconcilié avec les aléas de la nature.

 

Petit pont traditionnel à Huangshan

 

Pendant nos premières heures sur Huangshan le paysage était pour nous invisible, mais les chemins aménagés, les innombrables marches, les silhouettes de pins ou de roches qui se dessinaient furtivement autour de nous, nous ont vite convaincus de l’intérêt de cet endroit sensiblement spécial. Le silence dû à la présence très faible de touristes (sans doute en raison du mauvais temps) et le brouillard épais rendaient le tout encore plus paisible.

 

 

Depuis le téléphérique, un petit kilomètre seulement nous séparait du Shilin Hotel, où nous avions réservé. Cet hôtel est classé 4 étoiles et il est très cher pour ce qu’il est, mais c’est un des rares à se trouver sur la montagne. En prime il se trouve à moins de 10 minutes du Pic du Lion, un des meilleurs endroits pour admirer le lever du soleil. À la fin de la journée, après avoir passé quelques heures à faire travailler nos mollets, on prend le chemin en direction de notre chambre 4 étoiles pour nous jeter sur les lits moelleux et ne plus en sortir!

 

Nuit sur un chemin de Huangshan

 

Un lever du soleil un peu timide

 

Le lendemain aux aurores le réveil fut difficile. À force de dormir dans des auberges au rabais, ça faisait bien longtemps qu’on avait pas eu un lit aussi confortable! C’est donc très douloureusement que nous avons arraché nos couvertures pour suivre comme des zombies le flot de touristes jusqu’au Pic du Lion afin d’admirer ce roi qui se lève invariablement tous les jours aux aurores!

Le brouillard de la veille s’était estompé mais les nuages couvraient encore l’horizon. À mon emplacement privilégié, coincé contre la rambarde entre une foule de chinois et le vide, j’ai attendu l’apparition de celui qui devait illuminer notre journée.

Mais resté caché derrière les nuages j’ai longtemps douté de sa volonté et presque même de son existence jusqu’à ce qu’il nous jette un petit rayon comme pour nous signifier sa présence.

Et sur les « wow » et les « Aah » de mes voisins asiatiques il est repartis aussi vite se cacher derrière ses nuages. Spectacle terminé!

 

Lever du soleil à Huangshan
Lever du soleil à Huangshan, Chine

 

 

Huangshan joue à cache-cache

 

On passera le reste de la journée à arpenter ces montagnes impressionnantes, à monter et descendre des escaliers interminables, à parcourir les chemins et à éviter autant que possible les groupes parfois un peu trop bruyants de touristes chinois.

 

huangshan-11

 

Toute la journée le paysage a joué à cache-cache avec nous, le soleil est apparu très rarement et les nuages en bougeant révélaient par moment les pics ou les vallées avant de les recouvrir, juste pour aiguiser notre envie d’en voir plus!

 

Huangshan dans les nuages

 

Il était en effet parfois très frustrant de voir toute cette blancheur s’étendre devant nous comme une toile vierge qu’on avait oublié de peindre. Mais les nuages apportent aussi leur lot de mystère transformant le paysage à chaque instant. Vu le mauvais temps de la veille, nous avons finalement été très chanceux d’avoir eu un temps aussi clément ce jour-là et nous avons profité de chaque instant.

 

Les Montagnes Jaunes sortent des nuages

 

Huangshan est très vaste et nous sommes très loin d’avoir tout vu, mais ces 24 heures passées à parcourir ses chemins tortueux ont largement justifié – et récompensé – les 6 heures de route à faire pour l’atteindre. Vers 16h nous avons dû partir à contre-coeur afin de prendre le dernier bus de Tangkou vers Shanghai. C’est comme ça qu’on sait quand un endroit nous a vraiment plu, quand on a pas envie de partir!

 

huangshan-7

Tout ce qu’il faut savoir pour visiter Huangshan

 

En recherchant des informations sur Huangshan, il faut faire attention de ne pas confondre le massif montagneux (soit les Montagnes Jaunes) avec la ville de Huangshan (district de Tunxi) qui elle se trouve à près de 70km des montagnes. Les moyens de transport et d’hébergement doivent prendre en compte cette information.

 

Comment y aller

 

Par avion:

 

L’aéroport de Huangshan (ou Aéroport international de Tunxi) accueil quotidiennement des vols venant de toute la Chine. Il est donc très facile de rejoindre Huangshan depuis Pékin, Shanghai, Xi’an, Guilin ou encore Hong kong, entre autres. Comptez 1h40 de vol depuis Shanghai.

Depuis l’aéroport il faudra ensuite prendre un taxi pour aller:

  • soit directement jusqu’au pied de la montagne (comptez 70km)
  • soit jusqu’à la gare ferroviaire de Tunxi pour prendre un bus en direction de Tangkou. Les bus partent toutes les 30min tous les jours entre 5h30 et 17h30. Comptez 70min de trajet et environ 20Y par personne.

 

Par le train:

 

Le chemin de fer relie de nombreuses villes à Huangshan, et maintenant des trains à grande vitesse rendent l’accès encore plus facile et rapide depuis certaines grandes villes dont Shanghai et Pékin. Comptez en moyenne 6H de trajet depuis Pékin et 4h30 depuis Shanghai.

Un seul TGV part de Shanghai tout les jours depuis la gare Shanghai Hongqiao à 8h31 pour une arrivée à 13h15

  • À la gare de Huangshan prenez la sortie « Yellow Mountains » pour prendre le bus en direction de Tangkou. Les bus partent toutes les 30min tous les jours entre 5h30 et 17h30. Comptez 70min de trajet et environ 20Y par personne.

 

Par le bus/car:

 

Vu les prix et les temps de trajets des options précédentes, cette option est sans doute la meilleure. Le temps de trajet est le même que pour le train mais beaucoup moins cher, et le bus vous dépose directement au plus près de l’entrée du site.

 Des bus partent tous les jours de la gare de bus longue distance de Shanghai Sud en direction de Tangkou (Huangshan south tourism center), le point le plus proche de l’entrée sud du massif montagneux de Huangshan. Le trajet dure environ 6h et coûte actuellement près de 140Y.

Vous pouvez confirmer/vérifier les horaires de départ sur le site officiel de la gare routière de Shanghai Sud.

 

Shanghai >> Tangkou 06:37 07:57 09:07 10:27 14:39
Tangkou >> Shanghai 06:30 13:30 15:30 16:30 //

 

 

 

 

 

Depuis Tangkou une navette s’arrête à l’entrée du site d’où on peut acheter ses tickets d’entrée (environ 230¥) et prendre le téléphérique pour atteindre le sommet (de 6:30 à 17h en haute saison / environ 80¥ par trajet).

Pour les plus courageux, il est également possible de faire l’ascension à pied.

 

Où dormir

 

Très peu d’hôtels (5 ou 6) sont localisés sur la montagne même et tous sont classés 4 étoiles ou plus ce qui, avec leur localisation exceptionnelle et la difficulté d’accès, rendent les prix exorbitants.

Mais tous ces hôtels proposent également des chambre en dortoir à des prix un peu plus raisonnables.

La difficulté pour réserver en ligne se trouve dans le fait que très peu de site précisent si l’hôtel est situé sur la montagne ou à proximité. Souvent il s’agit même d’un hôtel situé dans la ville de Huangshan (soit à 70km de la montagne). De plus ces sites affichent rarement l’option des lits en dortoirs.

Après de très (très) nombreuses recherches sur les différents site de réservation en ligne, je n’ai trouvé qu’un seul qui soit vraiment facile et fiable pour une réservation sur les Montagnes Jaunes. Le site Ctrip est le seul à afficher tous le hôtels en précisant « sur la montagne » lorsque celui-ci est situé à l’intérieur du site touristique de Huangshan. De plus, il s’agit du seul (à ma connaissance) qui affiche également les possibilités de places en dortoirs.

 

Où manger

 

En plus des restaurants des hôtels (je ne vais même pas aborder le sujet du prix!) il y a de très nombreuses buvettes ou des kiosques un peu partout sur la montagne où on peut acheter sandwiches, biscuits, chips, chocolats ou boissons. Mais soyez prêts à payer le prix fort, plus ça monte, plus c’est cher! Pensez à apporter de l’argent liquide, je ne pense pas que les cartes bancaires soient acceptées.

Pour faire des économies et être libre de ses mouvements, il vaut mieux prévoir à l’avance et apporter soit-même quelques denrées tels que des biscuits, des barres de céréales et pourquoi pas de sandwiches qui feront un très bon et pas cher premier repas sur la montagne…

 

Comment s’habiller

 

Il faut se dire qu’on va faire une randonnée en montagne. Donc on s’habille en fonction de la saison (vêtements chauds pour l’hiver et frais pour l’été), mais on pense à prendre des vêtements respirants, des chaussure de marche confortables et une veste imperméable.

Et surtout on fait preuve de bon sens, on ne va pas porter des talons ou des tongs pour arpenter une montagne, même si celle-ci est très bien aménagée!!

 

Lever du soleil sur Huangshan. image à épingler sur Pinterest.

partager
1

Pas encore de commentaires.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.