dashblog logo
Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.
[mc4wp_form id="4288"]
Zapisz Zapisz

Sur la Route des Sensations, au pays des dunes

Ce printemps nous sommes partis à la découverte de la côte nord du Brésil, sur la magnifique « Route des sensations » (Rota da emoção). Le trajet relie Fortaleza, la capitale du Ceará à São Luís, dans le Maranhão et révèle de vrai merveilles sur presque 1000 kilomètres.

Habitués aux régions plus au sud du Brésil, nous avons découvert au nord un tout autre pays. Une cuisine typique et délicieuse, des fruits que nous ne connaissions pas, des personnes incroyablement sympathiques, des paysages uniques et des dunes à n’en plus finir!

Et le timing était parfait. En y allant en mai, nous avons profité d’un superbe beau temps tout en évitant la foule de la haute saison. On vous détaille ici notre itinéraire, les plus beaux spots, nos astuces et bons plans.

 

La Route des Sensations : itinéraire

 

 

Depuis Fortaleza, nous partons à la découverte de Cumbuco et Canoa Quebrada. Puis la route des sensations nous mène à Jericoacoara, un village de pêcheurs coincé entre les dunes et la mer. Quelques heures de route plus loin se trouve le Delta do Parnaíba, le plus grand delta du continent américain. Le clou du spectacle ce sont les dunes des Lençóis Maranhenses que nous découvrons à Atins. Et nous terminons notre route à São Luís, capital de l’état du Maranhão.

 

 

Infos pratiques

 

  • Il est possible de parcourir ce trajet dans les deux sens. Fortaleza et São Luís ont toutes les deux des aeroports, mais l’aeroport de Fortaleza est mieux desservi. Vous trouverez des vols directs à moins de 100€ depuis São Paulo ou Rio de Janeiro vers n’importe le quel des deux aeroports.
  • Faire un road trip sur cette route est une fausse bonne idée. Pour commencer les routes dans cette région son assez mauvaises et mal signalisé. Ensuite l’essence est assez chère au Brésil et les distances très grandes entre un point et un autre. Finalement certains endroits tels que Atins, sont inaccessible en voiture. Ou bien il faut un 4×4 pour y aller, comme Jericoacoara. Le mieux est de faire appel aux transporteurs locaux, on vous en parlera au fur et à mesure.
  • Nous avons organisé nos logements au fur et à mesure sur Booking.com.
  • Il est possible de faire le trajet en une semaine mais ce sera alors au pas de course. L’idéal est de prendre deux bonnes semaines pour bien profiter de cette région. Quant à nous, notre amour pour le slow travel et le farniente nous a amener à y passer vingt jours! De quoi en profiter au maximum…

 

Partir à l’aventure dans les dunes de Cumbuco

 

Pour notre première sortie, nous avons décidé d’aller à Cumbuco, situé à une trentaine de kilomètres de Fortaleza. Il faut moins d’une heure de route pour rejoindre cet ancien village de pêcheur devenu une destination touristique à part entière. En particulier pour ceux qui recherchent des sensations fortes.

Car l’interêt de Cumbuco n’est pas seulement son énorme plage de sable blanc. Le vent très fort et constant en fait une destination idéale pour la pratique du windsurf et du kitesurf.

Mais si comme nous, vous n’êtes pas très doué sur une planche, sautez dans un buggy pour un maximum d’émotion à travers les dunes et amusez-vous à les descendre en skibunda (« skifesses »), toboggan ou tyrolienne.

 

Plage de Cumbuco - Route des Sensations

Buggy dans les dunes de Cumbuco - Route des Sensations

Les sensations fortes à Cumbuco - Route des Sensations

 

⇒ comptez une quinzaine d’euros par personne pour la balade en buggy (jusqu’à 4 personnes par buggy) et environ 8€ par personne et par attraction pour s’amuser autant de fois que souhaité.

 

Une escapade à Canoa Quebrada

 

La plupart des visiteurs font un aller-retour le jour même. Mais je pense que Canoa Quebrada mérite bien qu’on s’y attarde un petit peu et qu’on y passe au moins une nuit.

Ce village de pêcheur est un peu le Saint-Tropez du Ceará, sans le côté bling-bling. Comme certains s’amusent à dire, Canoa Quebrada a été « découverte pars le hippies dans les années 70 ». Avec ses kilomètres de plages et sa falaise de plus de trente mètres de haut, l’endroit est très vite devenu un repère pour les amateurs de windsurf, de kitesurf et même de parapente.

Depuis, la petite ville a bien changé. Mais malgré les structures touristiques de plus en plus présentes, elle garde son côté paisible avec un petit air de village. Le soir on se balade sur la petite rue commerçante et touristique surnommée Broadway. On y trouve un peu de tout et surtout des bars et restaurants. En cherchant un peu on peut y manger bien et pour pas cher.

De nombreuses activités sont proposées à Canoa Quebrada. Randonnées à cheval, parapente, sorties en mer sur les jangadas (bateaux de pêcheur caractéristiques de la région), balade en buggy à la découverte des dunes. Ou notre préféré: farniente sur la plage, pour quoi pas?

 

Plage de Canoa Quebrada - Route des Sensations

Plages de Canoa Quebrada, sur la Route des Sensations.

Bateau de pêche et parapente sur la plage de Canoa Quebrada - Route des Sensations

Falaise et église du village de Canoa Quebrada. Sur la Route des Sensations.   Plage de Canoa Quebrada - Route des Sensations

 

Où manger

 Dunas Burgers

Tenu par des locaux très sympathiques (la mère tiens la salle et le fils est en cuisine). L’endroit tout simple est vraiment surprenant. Les pains sont aromatisés à l’oignon ou au poivron (très bon!). Tout est produit sur place, du pain au steak en passant par la mayonnaise. Et les produits sont frais et locaux (nous avons vu la livraison du fromage coalho typique de la région). Un vrai régal!

 

 Sorveteria Zero Grau

Des glaces artisanales pour tous les goûts et besoins (sans sucre, sans gluten, sans lactose – ou avec tout ça, bien sûr!). Une grande variété de parfums des plus classiques aux plus exotiques.

 

   * Tous les deux sur Broadway.

 

 

Comment aller à Canoa Quebrada

 

Canoa Quabrada se trouve à 160km à l’este de Fortaleza, soit un peu moins de 3h de route. Vous pouvez organiser votre transfert aller-retour depuis Fortaleza à travers les agence de tourisme. Vous pourrez alors revenir à Fortaleza le jour même (dommage!) ou bien rester sur place quelques jours pour profiter du calme du petit village.

 

Le piège à touriste à éviter

Canoa Quebrada fait partie d’un paquet touristique vendu par les agences appelé « 3 plages en 1 jour ». L’idée est de vous faire visiter deux plages sur la route avant d’arriver à Canoa Quebrada. On visite aussi les falaises d’où étaient tirés les sables colorés utilisés dans la fabrication des célèbres bouteilles de sable, entre autres points d’intérêt.

La réalité: Arrêt forcé devant un stand de vente de bouteilles de sable coloré. Traversé au pas de course des falaises dont on peut à peine apercevoir les différences de couleurs. Trajet en buggy le long des plages pour visiter une grotte sans interêt et un lac où on nous force à consommer. Arrivée à Canoa Quebrada à 13h pour repartir à 16h.

Alors non, ça ne vaut vraiment pas le coup!

Prenez juste un aller-retour simple. Ça coûte moins cher, l’arrivée à Canoa Quebrada ce fait à 10h et vous pouvez partir le jour même ou rester autant de jours que souhaité. Il suffit de s’organiser avec le guide/transporteur.

 

 

On se détend à Jericoacoara

 

Après quelques jours à visiter Fortaleza et les plages aux alentours, c’est à Jericoacoara que nous avons posé nos bagages pour une petite semaine de farniente.

Jericoacoara est un petit village coincé entre la mer et les dunes resté longtemps isolé du reste du monde. Mais depuis quelques années déjà Jeri, comme on le surnomme est devenu une destination touristique internationalement connue.

Il faut presque 5 heures de route pour l’atteindre en partant de Fortaleza – 4 heures sur l’autoroute et 1 petite heure en 4×4 à travers les dunes. Autant vous dire que la route est assez fatigante et qu’on est bien contents lorsqu’on arrive à destination.

Et c’est avec beaucoup de soulagement que nous avons découvert un village charmant. Jericoacoara fait tout son possible pour ne pas succomber au tourisme de masse et à ses inévitables dégradations. De nombreuses mesures et réglementations ont été mises en place pour éviter les débordements. En plus, comme le village est situé à l’intérieur d’une réserve naturelle protégée, il n’a pas le droit d’empiéter sur les dunes et ne pourra donc jamais grandir au delà de ses limites.

Alors oui, c’est vrai: Jericoacoara n’est plus le petit village paisible qu’il était sans doute encore dans les années 80 ou 90, mais ça reste un endroit très agréable où passer quelques jours pour se reposer au bord de l’eau. Surtout si l’on évite les très hautes saisons.

 

Une petite rue du village de Jericoacoara - Route des Sensations

Scènes du village de Jericoacoara. Sur la Route des Sensations.

Plage de Jericoacoara à la marrée basse - Route des Sensations

Bateau sur la plage de Jericoacoara - Route des Sensations

La plage du village de Jericoacoara. Sur la Route des Sensations.   

 

Où dormir

My Blue Hotel 

L’un des rares hôtels à avoir un accès direct à la plage. Petit déjeuner copieux avec les pieds dans le sable et personnel très sympathique. Nous y avons passé une très bonne semaine de farniente entre plage et piscine.

 

 

Que faire à Jericoacoara

 

Ce qui rend Jericoacoara aussi spécial ce sont aussi les dunes et lagunes des alentours. Pour découvrir ces paysages, il est possible d’engager un buggy avec chauffeur à la journée.

Mais les buggy ont déjà deux circuits pré-organisés et il est plus simple et bien moins cher de les engager pour faire l’un ou l’autre.

  • Le premier circuit nous emmène à travers les dunes visiter les célèbres Laguna do Paraíso (Lagune du Paradis) et Laguna Azul (Lagune Bleu). On peut profiter des eaux fraîches tout en se prélassant dans les hamacs installés dans les lagunes.
  • Le deuxième circuit est plus long et longe la plage sur plusieurs kilomètres pour aller visiter un ancien village et une réserve d’hippocampes. Ce circuit est plus centré sur la faune locale et il paraît que c’est le préféré des enfants.

 Comptez entre 80€ et 100€ par buggy pouvant transporter jusqu’à 4 personnes.

De notre côté, nous avons choisi de faire uniquement le premier circuit, puis profiter des autres jours pour nous reposer tranquillement. Nous avons également marché toute une journée dans les dunes. C’est vrai qu’à pied on ne s’éloigne pas trop du village, mais le paysage est tout de même magnifique et en vaut largement la peine.

 

Laguna du Paraíso (Lagune du Paradis) dans les dunes de Jericoacoara. Route des Sensations.

 

Laguna Azul à Jericoacoara - Route des Sensations

Des enfants nagent dans la Laguna Azul à Jericoacoara - Route des Sensations

Dunes de Jericoacoara - Route des sensations

Les dunes aux alentours de Jericoacoara. Route des Sensations.Dunes de Jericoacoara - Route des sensations

 

À la fin de la journée tout le monde se rencontre au sommet de la dune au bout de la plage de Jericoacoara (duna do pôr do sol) pour admirer le coucher du soleil. Ce n’est pas vraiment intimiste mais c’est à faire au moins une fois pour respecter le rituel local.

En partant vers le côté opposé, une petite randonnée de 40 minutes longe la falaise en direction de la très populaire Pedra Furada. En fin de journée le soleil traverse l’ouverture du rocher offrant un très beau coucher de soleil.

 

Dune du pôr do sol à Jericoacoara - Route des Sensations

Dune du Pôr do Sol à Jericoacoara - Route des Sensations
Dunes Jericoacoara - Route des Sensations

Coucher du soleil à Jericoacoara. Route des Sensations. Un âne sur le chemin vers Pedra Furada à Jericoacoara - Route des Sensations

Fin de journée sur Jericoacoara. Route des Sensations.

Pedra Furada à Jericoacoara - Route des Sensations

 

 Pour ceux qui n’ont pas envie de marcher 40 minutes, sachez qu’il est possible d’y aller en traversant le village. Le trajet est alors plus court et moins fatigant. Certains proposent même de vous y déposer en calèche. La Pedra Furada fait également partie du premier circuit en buggy dont j’ai parlé plus haut, c’est le dernier arrêt avant de rentrer au village. Alors pas d’excuses pour rater ce rocher qui est l’une des cartes postales de Jericoacoara.

 

Comment aller à Jericoacoara

 

  • Á l’aéroport de Fortaleza de nombreux chauffeurs attendent avec leurs 4×4 l’arrivée des voyageurs souhaitant se rendre à Jeri. Il faut compter environ 300€ l’aller/retour dans un véhicule pouvant transporter jusqu’à 4 personnes.
  • Depuis la ville de Fortaleza il est également possible de trouver des chauffeurs facilement à travers les différentes agences de voyage.
  • Des cars partent tous les jours de la gare routière de Fortaleza en direction de Jijoca, la ville la plus proche de Jericoacoara. De là il va falloir ensuite embarquer dans une des nombreuses camionnettes qui font la liaison à travers les dunes.
  • Le moins cher et plus simple est d’embarquer dans un des nombreux cars des agences de voyage qui organisent des day trip vers Jericoacoara (#mauvais plan!). La route est beaucoup trop fatigante pour faire un aller/retour le même jour! Mais si on souhaite rester sur place, on paye juste la valeur du transport et ils nous déposent devant l’hôtel. Nous avons ainsi payé un peu plus de 20€ par personne pour un trajet de porte à porte.

 

Bon à savoir: il n’y a pas de banques ni de distributeurs automatiques à Jericoacoara. Les cartes bancaires sont acceptées partout, mais il faut prévoir du liquide pour les petites dépenses. Passez au distributeur automatique avant d’aller à Jericoacoara.

 

 

 

Comment relier Jericoacoara et les Lençóis Maranhenses

 

Au bout d’une semaine de farniente à Jericoacoara, il était temps pour nous de poursuivre notre route. Direction Atins, dans le Parc National des Lençóis Maranhenses.

Il faut presque 7 heures pour relier les deux villages en voiture. La route quitte l’état du Ceará quelques heures après Jericoacoara. Puis elle traverse l’état du Piauí sur une centaines de kilomètres avant d’entrer dans l’état du Maranhão.

  • La région est très mal desservie en transports en commun. Cette option reste possible mais est très longue et fastidieuse. Il faudra prendre un 4×4 pour sortir de Jeri puis prendre un ou plusieurs cars jusqu’à Barreirinhas, la porte d’entrée des Lençóis Maranhenses. Trop long, trop compliqué!
  • Il est également possible de prendre un avion depuis Fortaleza vers São Luís, puis un van vers Barreirinhas. Mais cette option est également très longue et chère.
  • Nous avons choisi d’engager un chauffeur avec son 4×4 pour effectuer tout le trajet. Tarif: 300€, ce qui peut être très rentable si l’on est 3 ou 4. Confort garanti et on peut s’arrêter sur la route à tout moment pour se dégourdir les jambes.

 

 

Delta do Parnaíba: balade au pays des crabes!

 

À mi-chemin sur la route, le fleuve Parnaíba délimite la frontière entre le Piauí et le Maranhão. Avant de se jeter dans l’océan, le fleuve s’ouvre en un vaste delta de 2700km² formé par plus de 70 îles. Il s’agit du plus grand delta du continent américain et le seul à s’ouvrir sur l’océan, ce qui lui a valu le surnom de « delta des Amériques ».

C’est le moment pour nous de descendre un peu de voiture pour faire une pause dans notre voyage. Une balade sur le fleuve est la meilleure manière de découvrir quelques unes des merveilles que cache cet endroit.

Au petit port de Tatus, Francisco nous accueille sur son bateau pour nous faire visiter une infime partie du delta qu’il connait sur le bout des doigts. Très rapidement il quitte le fleuve principal et s’engouffre dans un des nombreux bras qui s’ouvrent à travers les mangroves. Il s’arrête régulièrement pour nous montrer les singes et les oiseaux typiques de la région cachés dans les arbres.

En avançant son bateau dans les mangroves il saute sur le rivage boueux pour nous chercher des crabes, très nombreux dans le delta. Il nous montre alors la différence entre le mâle plus petit, et la femelle plus imposante.

La pêche aux crabes a longtemps été la principale activité de la région. Aujourd’hui encore des villages entiers vivent de cette activité. D’ailleurs on croise souvent les bateaux des pêcheurs sur le fleuve. Le Delta du Parnaíba est l’un des plus grands fournisseurs de crabes du Brésil.

 

Le petit port de Tatus sur le Delta do Parnaiba - Route des Sensations

Une rive du flauve Parnaiba - Route des sensations

La faune du Delta do Parnaib. Sur la Route des Sensations.Pêcheurs de crabe sur le fleuve Parnaiba - Route des sensations

 

Nous arrivons à l’extrémité du fleuve, là où une plage le sépare de la mer. On peut voir la différence de couleur entre l’eau marron du fleuve et celle, plus verte, de l’océan. C’est l’occasion de nous rafraîchir un peu dans l’eau calme et douce du fleuve. De l’autre côté de la plage, la mer est agitée et beaucoup plus fraîche.

 

Les eaux du fleuve Parnaíba rencontrent l'océan. Route des Sensations.

 

Dernière petite étape avant de rentrer au port, on s’arrête pour déjeuner sur « l’Ilha das Canárias » , la plus grande île du delta. Au menu, des plats typiques de la région et beaucoup de crabe. On en profite pour goûter les coquilles de crabe et un petit assortiment de pastéis au crabe, crevettes et viande séchée. Le tout accompagné de Guaraná, cette boisson gazeuse brésilienne qu’on commence à trouver en France de plus en plus facilement. Un délice!

 

Des snacks brésiliens sur le Delta do Parnaiba. Sur la Route des Sensations.

 

De retour au port il est temps pour nous de continuer notre route. La journée a déjà bien avancé et il nous reste encore trois heures de route avant d’arriver à Atins.

 

Grand bateau sur le Delta do Parnaiba - Route des Sensations

 

Pour visiter le Delta il faut se rendre au petit port de Tatus à Ilha Grande dans le Piauí ou bien à Tutóia, dans le Maranhão à l’extrémité opposée du delta. De ces deux ports partent régulièrement des petits bateaux pour des visites courtes de 2 à 3 heures. Mais de plus grandes embarcations  partent tous les matins pour des balades à la journée. On pourra alors observer la faune plus calmement, débarquer sur des dunes et se baigner dans le fleuve.

 

 

Atins, notre coup de coeur

 

Atins est un petit village de pêcheur isolé à deux pas des dunes du Parc National des Lençóis Maranhenses. La ville la plus proche, Barreirinhas, se trouve à presque deux heures en 4×4 à travers les dunes.

En venant du Delta do Parnaíba, la route MA-315 s’arrête au niveau du village de Paulino Neves. Le 4×4 doit alors parcourir une dizaine de kilomètres sur la plage avant d’arriver au bord du fleuve Preguiças. Atins se trouve de l’autre côté du fleuve.

C’est alors la fin de la journée et le soleil c’est déjà couché. La route pour notre 4×4 s’arrête là et il n’y a plus personne au bord du fleuve. Notre chauffeur nous trouve un pêcheur qui veut bien nous faire traverser moyennant une quinzaine d’euros. Avec l’habitude du métier, ils se connaissent tous.

La traversée dure une demi heure. La nuit tombe vite et à mi-chemin on ne voit déjà plus rien. Mais le pêcheur connait le fleuve comme sa poche et nous dépose sur l’autre rive sans aucun accroc.

 

Aux dernières lueurs du jour, le bateau traverse le fleuve en direction de Atins - Route des Sensations

 

Ce n’est que le lendemain que nous découvrons le petit village. Atins est aujourd’hui ce que Jericoacoara devait être il y a une quinzaine d’années. C’est un lieu authentiquement isolé, un peu hors du temps. Le dépaysement est total et le décor magnifique. Atins est un véritable havre de paix, sans voitures, sans bruits et avec une population accueillante et sympathique qui nous met très vite à l’aise. On flâne dans le petites rues de sable. On prend un verre dans un bar en discutants avec les locaux. On se prélasse sur la plage au bord du fleuve en observant les pêcheurs au loin. Et on oublie le temps qui passe.

Atins est un village de pêcheurs qui se tourne de plus en plus vers les activités touristiques. Son isolement le garde à l’abri du tourisme de masse, mais le village est de plus en plus populaire et attire déjà de nombreux investisseurs étrangers. Pour le moment Atins reste un petit coin de paradis pour lequel nous avons eu un vrai coup de coeur.

 

Petit village d'Atins - Lençois Maranhenses - Route des Sensations

Village de Atins. Route des Sensations.

Atins - Route des Sensations

Plage de Atins - Lençois Maranhanses - Route des Sensations

 

Où dormir

 

Il y a déjà de nombreux établissements hôteliers à Atins, mais si vous voulez faire bénéficier les locaux vous pouvez choisir l’auberge de Tia Rita. Elle a été la première à ouvrir une auberge à Atins il y a une dizaine d’années. L’établissement est très simple mais l’ambiance est excellente, une véritable expérience de vivre chez l’habitant. Plusieurs personnes de sa famille travaillent dans les activités touristiques du village. Elle est donc de très bon conseil et on peut lui faire confiance les yeux fermés. C’est d’ailleurs son fils qui nous a servi de guide lors de nos sorties dans les dunes.

 

Pour un peu plus de confort vous pouvez aller voir du côté de son beau-fils à la Pousada Irmão Atins. Une auberge flambant neuve à une centaine de mètres seulement de Tia Rita.

 

  Pour encore plus de confort et de calme, la Pousada Cajueiro est très excentré, mais vraiment très jolie et agréable. Le personnel est sympathique et le petit déjeuner copieux.

 

 

Où manger

Chez Rico, juste en face de Tia Rita. Nous avons goûté à différents plats et nous nous sommes régalés à chaque fois. D’ailleurs les crevettes de chez Rico sont, à notre avis, bien meilleures que celles de chez Luzia, réputé servir les meilleures crevettes au monde. De plus le personnel est très sympathique et les prix très raisonnables. Goutez au poisson grillé, un vrai délice!

 

Le restaurant Céu Aberto est spécialisé dans les poissons et fruits de mer. C’est le seul du village à servir de la raie. Il est très excentré (proche de la Pousada Cajueiro) mais vaut vraiment le détour.

 

 

Bon à savoir : comme pour Jericoacoara, il n’y a pas de banques ou de distributeurs automatiques à Atins. Les cartes bancaires sont très souvent acceptés, mais prévoyez tout de même de l’argent liquide.

 

 

Aller à Atins

 

Rejoindre Atins est déjà une petite aventure en soit. Choisir le moyen de transport dépend d’où on vient et de quelle période de l’année il s’agit.

  • En venant de l’Est comme nous, la seule manière d’y arriver c’est en faisant ce que nous avons fait. Il faut se rendre en 4×4 jusqu’au bord du fleuve puis prendre un bateau de pêcheur jusqu’au village.
  • En venant de l’Ouest, de São Luís,  il faut déjà aller jusqu’à Barreirinhas en bus ou van. Comptez environ quatre heures de route. Puis depuis Barreirinhas il y a deux options:

Les 4×4 qui partent de la place du marché et desservent les hameaux à travers les dunes jusqu’à Atins. Le trajet dure environ deux heures. Pendant la saison des pluies (de décembre à avril) ils ne circulent pas car les chemins sont alors inondés.

Les bateaux rapides qui partent deux à trois fois par jour depuis le port de Barreirinhas et descendent le fleuve Preguiças vers la côte jusqu’à Atins. Le trajet est très agréable et dure un peu plus d’une heure. C’est de loin la meilleure manière de relier les deux villages. Nous avons pris cette option dans le sens inverse, depuis Atins vers Barreirinhas.

 

 

Sur les dunes des Lençóis Maranhenses

 

Le point fort de notre voyage est finalement arrivé. Nous rêvions depuis des années déjà de visiter ces dunes exceptionnelles et c’était le but principal de tout ce périple.  Le parc national des Lençóis Maranhenses s’étend sur plus de 1500km² de dunes de sable blanc parsemés de lagunes d’eau douce et fraîche. Un paysage unique au monde.

Alors nous en avons profité pour l’explorer sous toutes ses coutures. Après une première visite guidée, nous avons fait une randonnée magnifique et épuisante. Puis nous avons profité de notre passage par Barreirinhas pour les survoler au coucher du soleil.

Cet endroit est incroyable et vaut à lui seul un article complet.  Alors pour plus de détails et de photos, n’hésitez pas à aller découvrir notre article spécial : Les magnifiques dunes des Lençóis Maranhenses.

 

Lençois Maranhenses - Route des Sensations

 

Dunes et lagunes verdoyantes des Lençóis Maranhenses. Route des Sensations - Brésil.

 

Lençois Maranhenses - Route des Sensations

Lençois Maranhenses - Route des Sensations

 

Le vol des Guarás

 

Au coucher du soleil, un tout autre spectacle se produit chaque jour un peu plus loin, sur les rives du fleuve Preguiças. On a alors la possibilité d’admirer le rituel de fin de journée des Guarás.

Les Guarás sont des Ibis Rouge, présents en grande quantité dans la région. Ils se nourrissent essentiellement de crabes, ce qui donne à leur plumage une couleur rouge vibrante magnifique.

Ces oiseaux passent toute la journée à se nourrir sur les rives du fleuve. Tous les jours au coucher du soleil ils s’envolent vers les arbres sur l’autre rive afin d’y passer la nuit à l’abri des prédateurs. Le spectacle est saisissant. Leur plumage est encore plus resplendissant à la lumière du soleil couchant. C’est une excellente manière de terminer la journée.

Il est également possible de les observer au lever du jour, quand il font le chemin inverse.

 

Les Guaras s'envolent au coucher du soleil à Atins - Route des Sensations

Des Guaras s'envolent au coucher du soleil - Route des Sensations

vol de guaras à Atins - Route des Sensations

Coucher du soleil sur le fleuve Preguiças. Route des Sensations.

 

Barreirinhas, la porte d’entrée des Lençóis Maranhenses

 

Au bout de quelques jours à Atins, il était temps de partir rejoindre le vrai monde. Le fleuve Preguiças relie Atins à Barreirinhas, la ville la plus proche et le point de chute des touristes venant visiter le parc des Lençóis Maranhenses. Des bateaux partent deux fois par jour d’Atins, à 5h et à 14h.

Le trajet dure un peu plus d’une heure. Le long du fleuve, le bateau s’approche des petits ports pour voir si d’autres passagers l’attendent. Les habitants ont l’habitude de son passage. La vie ici est différente, a un autre rythme, plus lent. C’est un autre monde, un autre Brésil que nous avons découvert tout au long de ce voyage et que nous avons continué de découvrir jusqu’au dernier moment.

 

Rive du fleuve Pregioças - Route des Sensations

Des Guaras et des pêcheurs sur le fleuve Preguiças. Sur la Route des Sensations. Le port de la ville de Barreirinhas - Route des Sensations

 

La ville de Barreirinhas était elle aussi, un petit village de pêcheurs coupé du monde il y’a encore tout juste une dizaine d’années. Au début des années 2000 une télénovela a été filmé dans les dunes. Puis une route a été construite pour relier le village à São Luís et les touristes ont afflué. Le village a connu une explosion économique et démographique assez chaotique pour devenir une petite ville sans trop d’intérêt dont toute l’activité tourne autour du fleuve et des dunes du parc national.

 

Barreirinhas - Route des sensations

Pirogues de pêcheurs sur le fleuve Preguiças à Barreirinhas. Sur la Route des Sensations.

Commerces à Barreirinhas. Route des Sensations.

 

Deux façons d’admirer le coucher du soleil sur les dunes

 

Nous sommes resté deux nuits à Barreirinhas.  Le temps de profiter de deux merveilleux coucher de soleil sur les dunes.

Le premier lors d’un survol des Lençóis Maranhenses pour admirer toute l’étendue du parc sublimé par la meilleure lumière de la journée. Et le deuxième le lendemain, en excursion sur les dunes. Des moments inoubliables qu’on vous raconte en détails dans notre article exclusif sur les Lençóis Maranhenses.

 

coucher de soleil sur les Lençois Maranhenses - Route des Sensations

Les dunes et lagunes des Lençóis Maranhenses lors d'un survol au coucher du soleil. Routes des Sensations. Coucher de soleil aux Lençois Maranhenses - Route des Sensations

Coucher de soleil aux Lençois Maranhenses - Route des Sensations

 

São Luís, histoire et tradition

 

Nous avons passé une demi journée à São Luís en arrivant de Barreirinhas, la dernière étape de notre périple. Le temps de découvrir le centre historique avec ses rues pavées et son architecture colonial aux façades carrelées typiquement portugaises.

C’est à peu près la seule chose que São Luís a d’intéressant. Le centre historique possède plusieurs musées, galeries d’art et centre culturels ainsi qu’un marché central où l’on trouve de nombreux produits locaux et touristiques. Vous pourriez vous laisser tenter par une cachaça (eau de vie) artisanale aromatisé au crabe, ou bien par une confiture de fruit local.

C’est un quartier agréable. On flâne en admirant l’architecture délabré qui fût certainement magnifique à une époque et les graffiti qui leur donne vie aujourd’hui. On peut s’installer à une table pour boire un verre ou bien manger sur le pouce auprès d’un des vendeurs ambulants qui s’installent le long des trottoirs. Une manière agréable de passer un après-midi.

 

São Luís - Route des sensations

Scènes dans la vieille ville de Sao Luís do Maranhao. Sur la Route des Sensations.

 

Petit point d’histoire: São Luís est la seule ville brésilienne a avoir été fondé par les français, au début du 17eme siècle. La ville a ensuite été envahie par les hollandais avant de finir très vite entre les mains des portugais. Pendant sa courte période de gloire vers le 19eme siècle,  São Luís a été le berceau de pratiques culturelles uniques et de nombreux artistes, dont certains des plus grands poètes et écrivains de la littérature brésilienne.

Alors certes, la ville n’a pas grand chose d’autre à offrir que son petit centre historique, mais São Luís possède une culture très riche – c’est même une des plus riches du pays. Alors si on a plus de temps, on peut admirer une des nombreuses manifestations de musique et danse traditionnelles. Les plus importantes sont :

  • la « roda de tambor de crioula », danse et musique propres au Maranhão et classé patrimoine culturel immatériel par l’Unesco.
  • le « Boi Bumbá » ou « Bumba meu boi », une danse folklorique présente dans tout le Brésil qui raconte l’histoire de la mort et résurrection d’un boeuf.

Il y a des représentations tout au long de l’année sans dates fixes. Mais il y en a particulièrement plus à l’époque du carnaval et pendant le mois de juin pour les festivités de la Saint Jean qui est une fête très importante dans tout le pays. D’ailleurs, nous avons eu la chance de voir le petit centre historique décoré par des milliers de banderoles colorées. Une déco typique au Brésil pour fêter la Saint Jean.

 

Aller à São Luís

 

Il faut presque quatre heures de route pour rejoindre São Luís depuis Barreirinhas. Des bus partent deux ou trois fois par jour dans les deux sens. Mais le plus simple est de faire appel à une agence. Le van vous récupère à l’hôtel, vous dépose où vous voulez et le coût est à peine plus élevé que le bus.

Comme nous l’avons vu au début de l’article, São Luís a un aéroport qui accueil des vols internes. Il est possible de trouver des vols à moins de 200€ a/r depuis São Paulo ou Rio de Janeiro.

 

Sur la Route des Sensations. Image à épingler.

EnregistrerEnregistrer

partager
1

Pas encore de commentaires.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *